L'information relayée par France Bleu Auxerre et FR3 Bourgogne permet au frontiste Richard Jacob - un ancien parachutiste démineur au LIban - de faire parler de lui et du FN au moment où l'actualité décline avec les vacances. Il est vrai qu'il y va très fort, le fils de l'ancien gardien du gymnase des hauts d'Auxerre.

Dans un communiqué de presse, Richard Jacob évoque des manquements de l'Etat en matière de lutte contre la pédophilie et s'exprime ainsi en conclusion : « J'invite tous ceux qui, lors de l'ouverture de la chasse, par le plus grand des hasards, ont au bout du fusil, un pédophile, a appuyer vivement sur la détente avant que ce pédophile ne soit récidiviste »

L'élu conteste l'appel au meurtre, il s'agirait selon lui d'une image pour une prise de conscience et marquer les esprits sans quoi personne n'aurait parlé de l'action de FN contre la pédophilie, vieille antienne.

Maître Coubat du barreau d'Auxerre, interrogé par France 3 Bourgogne ne l'entend pas ainsi et explique que l'élu frontiste s'expose à des poursuites graves pour incitation et appel à assassinat, par voie de diffusion écrite, lourdement sanctionnées par la loi : 45 000 euros d'amende et 5 ans d'emprisonnement.

Marine Le Pen, vice-présidente du FN, juge quant à elle les propos de Richard Jacob excessifs et regrettables.

Richard Jacob, conseiller municipal d'Auxerre (DR)