A Auxerre - RC Auxerre bat RC Metz Moselle 13 à 6 (3-3) .
Pour Auxerre : 1 essai de Slezak (55e) transformé par Dupinay; 1 pénalité (38e) et 1 drop ( 45e) de Anglas. 
Pour Metz : 2 pénalités de Perrin ( 12e, 80e).
Cartons blancs à Festor (16e) et Wagner (61e) pour Metz ; à Taurines ( 31e) pour Auxerre.
_____________________________________

 

 



En l'emportant 13-6 au stade Pierre Bouillot contre Metz, les rugbymen auxerrois ont réalisé une très bonne opération qui les propulse à la quatrième place du classement derrière l'inaccessible trio de tête composé de Nuits, Pontarlier et Besançon.

C'est dans des conditions météo dantesques - notamment lors de la première période avec ses trombes d'eau ininterrompues - que le RCA a construit son succès face aux hommes de Tonio Parra. Il a fallu beaucoup de courage, d'abnégation et de solidarité aux partenaires de Damien Huré pour maîtriser et vaincre les différents éléments.

Le sale temps leur a  rarement permis de jouer correctement au large mais il a surtout contraint les avants à supporter le poids du match avec l'aide de Vincent Anglas, leur "driver" de luxe qui n'a cessé de relancer la mécanique auxerroise pour détruire les lignes messines.

Les Auxerrois sont certainement sortis éreintés de ce match très exigeant physiquement mais ils peuvent être fiers de leur résultat. Même s'ils auraient souhaité produire plus de jeu pour leur avant-dernière sortie à domicile. Mais le rugby c'est parfois cela. Des matches constitués d'une accumulation de tâches obscures mais ô combien importantes qui au bout du compte font la différence. Pour les paillettes, on verra plus tard.

Un ballon savonnette

 

Invités par le staff à se mettre plus rapidement à l'abri, les Auxerrois sont une nouvelle fois restés fidèles à leurs habitudes, en l'occurence fidèles à leurs travers, en dominant les vingt premières minutes de jeu sans parvenir à scorer. Anglas qui avait raté les perches à la 3e puis à la 10e, règla enfin la mire à la 38e pour répliquer au buteur messin qui l'avait devancé à la 36e.

C'est d'ailleurs sur ce score de parité 3-3 que la mi-temps était sifflée. Et c'est ce même Vinvent Anglas qui ajusta un drop gagnant  à la 45e, dans des conditions à priori peu propices à ce type d'exercice. Mais seule la vérité du terrain compte et le RCA menait 6-3 à la 45e.

Même si le ballon ressemblait de plus en plus à une savonnette avec pour conséquence de belles difficultés de manipulation, c'est le RCA qui était le plus présent dans l'occupation du terrain et dans la volonté de bousculer la ligne messine. Et c'est tout naturellement que le RCA allait à l'essai en coin par Slezak suite à un beau groupé pénétrant. De la ligne de touche, Alexis Dupinay transformait ( 13-3 à la 55e). Malgré quelques tentatives de contre messines, le RCA conservait la maîtrise du score que Metz réduisait à l' heure de jeu ( 13-6 à la 80e)..

En lever de rideau, l'équipe B s'est imposée 10 à 6.

 

Christian BOUVEAU

 

L'essai en coin du RCA, le seul du match, un groupé pénétrant aplati par Slezak (DR)

 



Les Auxerrois dominateurs n'ont pas réussi à concrétiser en première période (DR)

 


INFO

Récemment réuni à Dublin, le bureau de la FFR a décidé de soumettre au comité directeur du 17 mars l'augmentation de toutes les poules au niveau fédéral.
En 2017-2018, il y aurait donc:
48 clubs en Fédérale 1 au lieu de 401
96 clubs en Fédérale 2 au lieu de 80
168 clubs en Fédérale 3 au lieu de 160
Cette nouvelle disposition entraînerait une augmentation importante du nombre de clubs et d'abord, aucune descente dans les catégories inférieures.
Pour le niveau de Fédérale 3, les équipes classées 9e et 10e ne seraient donc pas réléguées à l'issue de cette saison