La dernière fois, c'était lors de la saison 1992-1993 et Cannes est le dernier club de Ligue 2 à être monté en barrage après sa confrontation victorieuse face à Valenciennes (2-0, 1-1).
 
Le retour des barrages, qui opposera donc le 18e de Ligue 1 au 3e de Ligue 2 pour monter et le 18e de Ligue 2 au 3e du National pour éviter la descente, est la grande nouveauté de cette saison 2016-2017.
 
La Ligue de football professionnel ayant tout d'abord voulu passer en force en ne proposant que deux descentes de L1 et deux montées de L2, cette décision a été prise au bout d'un an de conflit entre la LFP, qui a acté le barrage L1-L2 mi-avril, et la FFF, qui a suivi le mouvement pour le barrage L2-National.
 
 
En Ligue 2, il n'y a pas de PSG, il n'y a pas vraiment de plus fort et de plus faible.
 
Les équipes qui montent ne sont pas toujours celles qui possèdent les meilleurs joueurs.

En Ligue 2, il faut savoir limiter la casse dans les périodes creuses car, au final, ce sont toujours les équipes qui ont un gros mental qui montent
 
C'est tout l'intérêt d'un championnat où tous les matchs seront diffusés en intégralité et non plus en multiplex, cette saison, sur Bein.
 
Reims, Sochaux ...
 
 
« Je vois bien Reims faire le coup de la remontée comme Metz et une équipe comme Sochaux rebondir. Et comme d'habitude, il y aura forcément des surprises et j'espère que l'on en fera partie », explique le milieu de terrain du Stade Brestois, Bruno Grougi, qui a joué son premier match de Ligue 2, il y a quinze ans.
 
« Dans le jeu, tactiquement, les équipes sont beaucoup plus organisées qu'à l'époque.  On a des vidéos, des images sur toutes les équipes, tous les joueurs. On prépare beaucoup mieux les matchs. Le revers de la médaille, c'est qu'il y a plus de matchs cadenassés. C'est plus dur de gagner un match de Ligue 2 aujourd'hui qu'il y a dix ans ».
 
 
 
 
 


Les favoris du Télégramme de Brest (DR)