CdF 32 è : Schiltigheim- AJA 1-5

Mickaël Barreto, Romain Philippoteaux (2), Mickaël Tacalfred, Sangaré buteurs (52, 60, 69, 77, 88)

 

 

 

 

Les Alsaciens en vert se dégagent (Crédit photo Jean-François Frey)

 

Les Alsaciens ont eu les meilleures occasions en première mi-temps par Bekoe, et notamment à la dernière minute par Decker.

Wesberg a sauvé l'AJA d'une détente décisive (45) sur un tir de Decker détourné en corner.

Les Auxerrois en densifiant leur milieu de terrain allaient faire la différence en seconde période.

Sur un service du nouveau capitaine Jordan Adéoti, Michaël Barreto inscrivait un beau but pour permettre aux hommes de Pablo Correa de prendre l’avantage 0-1 (52e) .

L’AJA  doublait la mise. Sakhi, intenable, lance Philippoteaux qui part seul au but, fixer Schneider pour le 0-2 (60).

Puis sur un corner, Mickaël Tacalfred, sur une remise de Ayé, inscrivait le 3e but 0-3 (69e)

Les hommes de Pablo Correa n’allaient pas s’arrêter là. Bizet adressait une merveille de passe à Romain Philippoteaux qui s’offrait un doublé 0-4 (77e).

 

L'ombre au tableau

 

Enfin, Ibrahim Sangaré tut juste rentré, inscrivait un 5e but en fin de match sur une ouverture de Brahim Konaté 0-5 (89e).

Schiltigheim sauva l’honneur à la dernière minute sur un csc de Carlens Arcus. 1-5 (90e). L'arrière droit Ajaïste Arcus a devancé Mathlouthi et trompé Boucher de la tête.

Seule ombre au tableau, une banderole méchante  dégagiste à l'endroit du défenseur Auxerrois Mickaël Tacalfred, du jamais vu. L'homme blessé répliqua en allant marquer sur corner en vieux renard.

Le capitaine auxerrois de début de saison, qui a mené une carrière exemplaire au plus haut niveau avec le Stade de Reims dont il fut le capitaine du club mythique, n'a pas mérité cela venant de supporters d'un autre club mythique, l'AJA, son club, souvent récompénsé pour son fair-play dans le passé sur la scène européenne et en Ligue 1.

C'est tout simplement indigne et confirme l'évolution préoccupante des supporters dont certains sont davantage des voyoux que des amateurs de football. Certains évoluent dans la mouvance de l'extrême droite, ce qui a amené un président des Ultras AJA à démissionner.

On n'a pas oublié le caillassage récent d'un car de supporters Sochaliens lors d'un guet-apens au rond point de Chablis après le match.

Une dérive inquiétante.

 

P-J. G.


AJA.- Westberg – Arcus, Tacalfred, Ba, Polomat – Adéoti (cap), Sakhi - Obraniak (Konaté 60e) – Barreto (Bizet 71e), Philippoteaux - Ayé (Sangaré 79e)

 

Schiltigheim.- Schneider - Decker, Metzler, Cissé, Fanchone - Dreyer, Rakotoharisoa - Saline, Genghini, Nellec - Bekoé.

 

 

Réaction de Pablo Correa

 

« Quand on voit la largeur du score on peut penser que le match a été facile. Je ne m’attendais pas à un match facile, c’est peut- être pour ça qu’il y a ce score là.

En 1ère mi-temps, l’adversaire a mis de l’intensité, mais on le savait, ça ne nous a pas surpris. On a su tenir, rester en bloc.

En 2ème mi-temps, j’ai demandé des choses, nous avions un joueur de plus au milieu et c’est par là qu’il fallait faire la différence. Les 2 premiers buts viennent d’actions du milieu, c’est important.

Dès qu’on a marqué, on a vu que c’était devenu un autre match. Je retiens que ce groupe a toujours voulu marquer, on ne marque pas 5 buts par hasard, peu importe l’adversaire.

Ce qui est bien c’est ça, de vouloir toujours aller vers l’avant, de vouloir faire la différence et d’être efficace. »