Denis ROYCOURT est fatigué mais satisfait car les efforts de la petite association qui porte ces « rencontres » a réussi à s’inscrire dans une continuité