Rue89 Sport, le pure player, proposait de voter pour le « bad guy » de l’année : les anciens parrains du cyclisme l’emportent avec plus de 40% des suffrages