François Pérain lors du débat sur la justice oragnisé par le Cercle Condorcet (DR)

 

Il avait pris ses fonctions à la tête du parquet d'Auxerre en janvier 2006 peu après le procès Emile Louis. L'actuelle vice-procureure, Frédérique Olivaux, assure l'intérim jusqu'à la nomination d'un nouveau procureur.

François Pérain, procureur de la République d'Auxerre, rejoint la cour d'appel de Paris, où il va requérir au nom de la société lors des procès d'assises dans le ressort de la cour d'appel de Paris (Melun, Bobigny, Evry, Creteil, Paris, Auxerre). On ne connaît pas encore le nom de son ou sa successeur(e).

C'est un homme sensiible et attachant qui quitte Auxerre. François Pérain était une personnalité qui ne passait pas inaperçue. Le travail de procureur de la République est souvent méconnu et mal connu. Il embrasse un large spectre de la vie sociale, pénétrant dans tous les milieux au travers des conflits entre humains, au travers des actes délictueux et criminels qui rythment la vie en société.

Le travail d'un procureur touche à tous les aspects de la vie en société. Trafic de stupéfiants, accidents de la route, deux accidents ferroviaires, crash mortel d'hélicoptère et d'avion, violences familiales, vols de carburants, home-jackings, accidents du travai et bien d'autres faits délictueux.

Des moyens réduits dans l'arrondissement

 

François Pérain a évoqué à plusieurs reprises la charge de travail croissante imposée au personnel de justice. "Les moyens en 5 ans sur cet arrondissement ont été réduits de 25% en termes de budget de fonctionnement. On est à un seuil en-deçà duquel la justice ne pourra pas se rendre correctement dans cet arrondissement", déclarait-il en 2011. Il avait participé en 2011 au mouvement de grève historique, qui avait secoué le monde judiciaire.  Les magistrats s'étaient sentis insultés face aux menaces de sanctions brandies par le président de la République de l'époque.

François Pérain a eu à gérer des dossiers particulièrement sensilbes et médiatisés : l'assassinat de Dominique Marault ou le suicide controversé du gendarme Jambert notamment, l'affaire Jean-Pierre Treiber, accusé du double meurtre de Géraldine Giraud et Katia Lherbier. Une très longue enquête, l'évasion rocambolesque du garde forestier, sa cavale très médiatique, son suicide deux mois avant le procès devant la cour d'assises de l'Yonne.

L'action du procureur aura été particulièrement décisive dans l'affaire Muenstermann, le meurtrier de Sylvie Baton, une étudiante avallonnaise. Alors que l'enquête était au point mort depuis plusieurs années, l'intervention de François Pérain a permis de relancer le dossier. Il  demandé à ce qu'on récupère des scellés et qu'on procède à de nouvelles analyses ADN. Cela a permis de confondre Ulrich Muenstermann qui était à l'époque incarcéré en Allemagne pour un autre meurtre. 23 ans après les faits, le meurtrier a été condamné définitivement à la perpétuité en 2012.

Dans un autre ordre d'idées, François Pérain a eu à traiter plusieurs dossiers impliquant des supporters de foot Le dernier en date remonte à mai 2012, quand des incidents avaient marqué le match de Ligue 1 AJA-Montpellier, en présence du ministre de l'Intérieur Manuel Valls. L'affaire a été jugée le 13 décembre : ce fut son dernier réquisitoire en tant que procureur de la République d'Auxerre. 

 

Débat quels métiers pour quelle justice ?