Le président du Cercle Condorcet, Patrice Decormeille, l'avait laissé entendre clairement, en conclusion des Entretiens d'Auxerre, le samedi 17 novembre 2018, au théâtre municipal. Cela avait provoqué un choc et l'incompréhension d'un public fidèle et constant.

Les Entretiens d'Auxerre saison 2 ont vécu. On arrête et on suspend ont décidé, lundi soir, les membres du conseil d'administration du Cercle Condorcet d'Auxerre (il existe deux autres Cercle Condorcet à Sens et à Avallon).

Pourquoi ? Parce qu'il n'est pas en mesure, financièrement, d'organiser le 18 ème édition en novembre 2019, compte tenu du désengagement du Département et de la Région. Ensuite parce qu'il existe un réel besoin de renouvellement du comité scientifique qui préside cette manifestation dont le renom dépasse les frontières de la Bourgogne et de l'Yonne.

Les membres du conseil d'administration du Cercle Condorcet d'Auxerre ne sont pas dans une perspective d'abandon, au contraire. Aussi, leur décision peut apparaître paradoxale alors que les derniers Entretiens consacrés au féminin/masculin, en novembre, ont été un grand succès tant par la qualité des intervenants et interventions que par la participation du public, près de 600 personnes fidèles massées pendant trois jours au théâtre municipal d'Auxerre, où la parole a circulé dans les travées et au balcon.

Quand on coupe les vivres, on n'a pas le choix dans l'immédiat. Sinon de se remettre en cause et de reprendre une nouvelle saison, la troisième, avec le même titre. Avec une équipe renouvellée, et une forme renouvelée maintenant les grands noms de la science et l'objectif d'éducation populaire ouverte au grand public.

Le délai d'arrêt, de suspension des Entretiens est incertain car il s'agit de trouver de nouveaux financements, les administrateurs se refusant à organiser des Entretiens au rabais, et de constituer une nouvelle équipe de comité scientifique.

 

Un binôme en clé de voûte

 

La clé de voûte des Entretiens est un binôme. Un politique motivé avec une forte volonté politique et un universitaire très motivé. En 1985 la rencontre entre Jean-Pierre Soisson et Léo Hamon constitua le premier binôme. En 2002, la rencontre entre Guy Férez et Michel Wieviorka constitua le second binôme avec le soutien sans faille d'Henri de Raincourt. Avec deux hommes qui furent des deux saisons, Michel Morineau et Patrice Decormeille, auxquels il faut ajouter les proches et membres du Cercle Condorcet d'Auxerre.

La renaissance des Entretiens d'Auxerre est à ce prix et dépend de cette configuration, semble-t-il, à l'horizon 2020, pour prendre un point d'appui dans le calendrier.

La première aventure avec Léo Hamon, un homme d'exception, prit brutalement fin avec le décès de ce dernier en 1993. Il faut lire et relire les actes des 7 Entretiens d'Auxerre qui débutent avec le Jansénisme, objet des premiers Entretiens d'Auxerre de 1985. La deuxième saison s'achève par une décision collective face à l'adversité d'une fermeture de robinets de financement Département-Région et face, objectivement, à une forme d'usure au bout de 17 éditions, ne fut-ce que par l'effet dû à l'habitude. Le renouvellement des hommes au sein du comité scientifique semble devoir s'imposer.

L'essentiel, est qu'ils y croient tous au sein du conseil d'administration du Cercle Condorcet. Il faut retrouver des forces et enclencher la marche avant. L'histoire d'Auxerre sous-tend ces Entretiens de longue date. La cité ne fut-elle pas le centre spirituel de l'Europe aux 8 è, 9 è et 10 ème siècle ? Les moines, par centaines, venus de tout le Vieux Continent s'y rassemblaient pour étudier et échanger. C'est ici que se développa le mouvement de pensée néo-platonicien que retrace Étienne Gilson dans ses ouvrages.

Patrice Decormeille a la conviction qu'il y a des lieux marqués par l'histoire qui laissent des traces permettant à la pensée de s'incarner dans des lieux matérialisés. Cela pèse et sensibilise à la présence du passé.

Auxerre a un avenir. Ainsi que les Entretiens du lieu.

 

Pierre-Jules GAYE

 

_______________________

(*) Le budget des Entretiens d’Auxerre est principalement abondé par les subventions apportées par les collectivités territoriales ainsi que par les inscriptions du public.

 

Budget des E Auxerre 2018

  Ville Auxerre :             9000,00

  Conseil départemental  4000,00

  Conseil Régional :         5000,00

  Inscriptions :                 4000,00 (environ)

 

Soit un budget d’un montant total de 22 000,00 euros.

 

A noter les prestations complémentaires que nous apportent la Ville d’Auxerre et le Conseil Départemental de l’Yonne :

Mise à disposition du Théâtre

Dîners Intervenants 

Impression des programmes inscription

Location navettes

Campagne affichage sur abribus

Dotation des pochettescongressistes


(Source : Sylvain Joliton secrétaire général du Cercle Condorcet d'Auxerre)

 

 

Léo Hamon, fondateur, résistant, universitaire et politique (DR)

 

Jean-Pierre Soisson, ancien maire d'Auxerre, ministre d'État. C'est de la rencontre avec Léo Hamon que sont nés les premiers Entretiens d'Auxerre en 1985. Ils se déroulaient dans la salle des moines de l'Abbaye St-Germain en présence d'intervenants universitaires de haut niveau devant un maigre public amateur (DR)

 

Patrice Decormeille, fondateur des Entretiens, président du Cercle Condorcet d'Auxerre qui organise des cours de philosophie toute l'année, des conférences débats et jusquà ce jour les Entretiens d'Auxerre (DR)

 

Michel Morineau, fondateur, membre du CESER (conseil économique, social et environnemental), ancien président de la Ligue Nationale de l'Enseignement, ancien adjoint à la culture à Auxerre (DR)

 

 

Léo Hamon le pionnier

 

 

 

Comité Parisien de Libération : de gauche à droite : Armand Meynial-Obadia (secrétaire), Albert Rigal (PCF), Léo Hamon (Ceux de la Résistance), Henri Rol-Tanguy ( Cdt FFI de la Région parisienne), André Carrel (Front national de lutte et pour la libération et l’indépendance de la France), Roger Deniau (Libération Nord), André Tollet (Président du CPL, union des syndicats), Marie Hélène Lefaucheux (OCM) et Georges Marrane (PCF) - Collection MRN (DR)

 

Léo Hamon fut le fondateur avec Jean-Pierre Soisson, Michel Morineau de la Ligue de l'Enseignement et Patrice Decormeille, philosophe écrivain et enseignant, des Entretiens d'Auxerre en 1985.

Qui est Léo Hamon ?

UN TERRE-PLEIN situé à l'intersection des boulevards Port-Royal et Arago vient d'être baptisé esplanade Léo-Hamon, en hommage au grand résistant dont le vrai nom était Lew Goldenberg. Né le 12 janvier 1908 dans le XIIIe arrondissement, ce juriste engagé dirigea en effet, en 1943 à Paris, le comité d'action contre la déportation. Mais pas seulement.

Conseiller municipal de Paris en 1945, Léo Hamon devient en effet conseiller de la République en 1946 et il est réélu en 1948 et en 1952. Après un passage remarqué au conseil économique et social, il est ensuite élu député de l'Essonne en 1968 et poursuit en parallèle une carrière de professeur agrégé. C'est pourquoi le conseil de Paris, qui a voté cette décision le 23 septembre dernier, a souhaité saluer cette extraordinaire double carrière d'un élu parisien. Léo Hamon est décédé à Paris le 27 octobre 1993.

Hamon fut un des premiers universitaires français (avec Raymond Aron) à amorcer les recherches de stratégie et de défense avec son cours de doctorat (devenu l'ouvrage La stratégie contre la guerre, paru aux Grasset en 1966) professé à la faculté de droit et de science politique de Dijon (Université de Bourgogne).

Il est l’auteur de La Révision, la vraie fidélité, sorti aux éditions Stock en 1974 où il développait la doctrine gaulliste (affirmation de la Nation et de l’État, volonté de modernisation, attachement à la démocratie, responsabilité de l’État dans l’économie et le social), le livre Les juges de la loi - Naissance et rôle d'un contre-pouvoir, le Conseil constitutionnel aux éditions Fayard en 1987, les ouvrages Du jansénisme à la laïcité - le jansénisme et les origines de la déchristianisation en 1987, Les Cent-Jours dans l'Yonne - Aux origines d'un bonapartisme libéral en 1988, La Révolution à travers un département (Yonne) en 1990, Les opportunistes - Les débuts de la République aux républicains en 1991, La région de De Gaulle à nos jours en 1992 et Les républicains sous le Second Empire à titre posthume en 1994 tous édité par la Maison des sciences de l'homme

 

Le premier recueil et actes des 1 ers Entretiens d'Auxerre en 1985

 

Guy Férez maire d'Auxerre soutien indéfectible des Entretiens depuis 2001

 

Hervé Couteille, président du Cercle Condorcet de 2001 à 2018

 

Michel Wieviorka, président du Comité scientifique des Entretiens d'Auxerre, saison 2 : une très belle et longue aventure. Michel Wieviorka est sociologue, écrivain, président de la Fondation maison des Sciences de l'Homme et directeur de l'École des Hautes Études en Sciences sociales, notamment (DR)

 

 

L'ultime conclusion des Entretiens 2018

 Les conclusions abrégées en fin d'Entretiens d'Auxerre, 2018, 17 ème édition, sur le thème féminin/masculin, samedi soir au théâtre municipal d'Auxerre.

Par Michel Wieviorka, président du comité scientifique des Entretiens d'Auxerre, directeur d'études à l'EHESS, président de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme.

L'avenir des Entretiens, étranglés financièrement avec des désengagements du Département et de la Région, est compromis.
Ce fut peut-être la dernière édition.

 

 

Le président du Cercle Condorcet d'Auxerre, Patrice Decormeille, organisateur des Entretiens d'Auxerre depuis 17 ans, explique en conclusion de la dernière édition consacrée au féminin/masculin, au théâtre municipal, pourquoi il n'y aura peut-être pas d'Entretiens 2019.
Une suspension dont il espère qu'elle ne serait que provisoire.

 

 

La dernière intervention de féminin/masculin

par Pascal Perrineau (novembre 2018)

 

 

17 ENTRETIENS D'AUXERRE

 

C'est quand même beau