Les radars avaient été mis en place pour des questions de sécurité routière essentiellement, pas des raisons budgétaires. Cette hausse permanente des recettes laisse envisager que de plus en plus d’automobilistes passent outre aux limitations de vitesse.
S’il s’agit seulement de conforter les recettes, suggérons : l'abolition de la suppression des points sur le permis et l'augmentation du montant des amendes. Les recettes budgétaires seront très considérablement augmentées.

Dans le même ordre de réflexion. A Auxerre le parking payant a été très largement étendu par rapport aux années précédentes. L’argumentaire utilisé s'appuie essentiellement sur la nécessité d’organiser une meilleure « rotation » des emplacements disponibles afin de favoriser l’accès du plus grand nombre aux commerces du centre : « Il faut lutter contre les voitures ventouses ». Or c’est l’été, le mois creux, sur les parkings plus de 2/3 des places sont vacantes ; la rotation n’a plus lieu de préoccuper quiconque.

Les années précédentes, les emplacements payants devenaient gratuits du 15 juillet au 15 août. Ce n’est plus le cas cette année. Outre l’augmentation considérable des surfaces dévolues au paiement, la gratuité de l’été a été supprimée. Les hommes en bleu poursuivent les contrevenants sans pitié.
Recette quand tu nous tiens, tu nous fais oublier le reste et matraquer ceux qui se risquent à délaisser les parkings gratuits des zones commerciales périphériques pour le centre.
Pas de pitié pour le touriste venant visiter la Cathédrale et faire quelques emplettes.

JLH


LIRE AUSSI : RADARS LE GRAND MENSONGE// VIDEO