OK
 

Mot-clé - transparence

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 04 décembre 2017

Camp de migrants de Jaulges : la Croix-Rouge, ses bénévoles et leur indéniable chaleur humaine

Une enquête dénonçant la gestion apparemment douteuse du camp de Jaulges a eu le mérite de braquer les projecteurs sur une oeuvre utile de solidarité. Le préfet de l'Yonne a choisi la transparence et l'information. Les valeurs républicaines sont transmises aux migrants y compris l'égalité homme-femme. Caméra embarquée dans le camp de Jaulges en trois épisodes. Voici le premier avec une visite du camp et des interviews de Sylvain Chevron chef du Pôle prévention des exclusions et d'insertion sociale à la préfecture, de Francois Barraud de la Croix-Rouge 89 et du maire de Jaulges Alain Lagarenne qui fut directeur du camp au début des années 90

Lire la suite...

vendredi 04 décembre 2009

L'homme souffrant

On saura dimanche matin si les sorties de Pierre Bergé pour descendre en flammes le Téléthon ont eu un effet sur les promesses de dons.

Si Pierre Bergé est passé par là, c'est le cas, aussi, de la crise. Toutes les associations caritatives le disent : elles craignent, pour ces fêtes de fin d'année, une baisse sensible des rentrées d'argent. C'est dire si elles n'avaient pas besoin de cette polémique en ce moment. Alors que, pourtant, les besoins ne se sont jamais autant fait sentir. La recherche médicale, qui progresse pourtant, a encore besoin d'aller plus loin. Les banques alimentaires, et autres Restos du Coeur, Secours Populaire, Secours Catholique, sont confrontés à une augmentation sans précédent des besoins : de plus en plus de personnes en difficultés les appellent au secours.

Mettre toutes les sommes collectées dans un " pot commun " comme le propose Bergé serait sûrement contre-productif. Les Français, s'ils sont généreux, tiennent à savoir où va leur générosité. C'est là, le véritable noeud du problème. Depuis le scandale de l'ARC, ils sont méfiants, à raison. Plutôt que de déterrer la hache de guerre sur les dons, c'est sur la transparence dans leur utilisation que le combat doit continuer à porter.

                                                                                                                                                                                           P-J. G.