OK
 

jeudi 06 décembre 2018

Pourquoi quitter l'esprit d'Austerlitz pour rejoindre les rives amères de la Berezina

Avec cette première tribune signée de l'entrepreneur Jovinien François Schneider, Auxerre TV ouvre ses colonnes aux différents points de vue sur la crise en France

Lire la suite...

mardi 21 juin 2016

Reprise à l'AJA : objectif Ligue 1 avec une équipe de caractère

Avec un effectif très jeune mais quelques cadres, la direction de l'AJ Auxerroise affiche de grandes ambitions, après l'échec par "manque d'exigence" la saison dernière, qui reste en travers de la gorge du président Cotret

Lire la suite...

lundi 09 mai 2016

AJA l'inéluctable spirale

La spirale du succès permet d'embaucher des personnes compétentes et de développer des moyens qui alimentent le succès. Tout ce qui est tenté réussit y compris les plus folles audaces. La spirale de l'échec, inverse le processus : le besoin d'argent amène à vendre du patrimoine et les moyens se rétrécissent au fur et à mesure. La spirale de l'échec en outre, inhibe. La peur de mal faire, amène inévitablement à faire mal. L'AJA depuis la descente en Ligue 2 est dans la spirale de l'échec, comme dans une impasse, dont on ne voit pas le bout. Lui faudra-t-il toucher le fond avant de repartir vers le haut ? Le président Guy Cotret incarne-t-il encore l'avenir de l'AJA ...?

Lire la suite...

mardi 19 juin 2012

Rendons à César…à Guillaume et à Guy

Variations sur le vent et les girouettes

Lire la suite...

dimanche 20 mai 2012

Wallemme : l'AJA doit s'unir et s'investir

Jean-Guy Wallemme a échoué dans sa mission impossible. Il ne sera peut-être pas l'entraîneur de l'AJA en Ligue 2. Contre Montpellier, il veut que les joueurs respectent le maillot du club

Lire la suite...

dimanche 26 août 2007

Guy Roux jette l’éponge pour revenir sur ses terres

<p>Il aura finalement eu droit &agrave; trois sorties apr&egrave;s une fausse, la vraie et un rappel flatteur. En v&eacute;rit&eacute;, le message de l&rsquo;embl&eacute;matique entra&icirc;neur ne passait plus depuis quelques ann&eacute;es. Il a pu le v&eacute;rifier une nouvelle fois &agrave; Lens apr&egrave;s une premi&egrave;re retraite forc&eacute;e &agrave; Auxerre, en 2000, au profit de son second fid&egrave;le Daniel Rolland, avant d&rsquo;effectuer un come-back de quatre ans ponctu&eacute; par un grave probl&egrave;me cardiaque en 2001 Saisi par le d&eacute;mon de midi &agrave; l&rsquo;en croire, il a sans doute eu les yeux plus gros que le ventre. Ses proches et ceux qui le connaissaient bien n&rsquo;imaginaient vraiment pas que le sorcier Bourguignon &quot;remettrait &ccedil;a&quot; apr&egrave;s son d&eacute;part opportuniste &agrave; la faveur d&rsquo;un troisi&egrave;me succ&egrave;s en Coupe de France, d&eacute;croch&eacute; en 2005. Pourtant, GR a craqu&eacute;, c&eacute;dant aux sir&egrave;nes venues de Lens plut&ocirc;t que de Bordeaux. Son jugement &eacute;tait affaibli par la guerre de succession larv&eacute;e et usante &agrave; l&rsquo;AJA ainsi que par des divergences de philosophie sur le management du club du patro cher au pr&eacute;sident Hamel. </p> <p>Ce dernier tour de piste m&eacute;diatique, &agrave; 68 ans, lui offrait aussi l&rsquo;occasion inesp&eacute;r&eacute;e de tenter de d&eacute;montrer que l&rsquo;homme et sa m&eacute;thode pouvaient r&eacute;ussir ailleurs, dans un grand club, comme &agrave; Auxerre, ce que beaucoup lui d&eacute;niaient. Guy Roux a donc d&eacute;missionn&eacute; du club sang et or apr&egrave;s cinq matches seulement, lui qui a battu tous les records de long&eacute;vit&eacute; avec l&rsquo;AJA. Il a pris soin, conform&eacute;ment &agrave; sa l&eacute;gende, de l&rsquo;annoncer lui-m&ecirc;me &agrave; la mi-temps de la rencontre Strasbourg-Lens (2-1), hier soir. Un jeune entra&icirc;neur sans emploi apr&egrave;s avoir hiss&eacute; Strasbourg en Ligue 1, Jean-Pierre Papin, lui succ&eacute;dera. Le coach Bourguignon a expliqu&eacute; qu&rsquo;il n&rsquo;avait, plus la grinta, la force pour faire lever les joueurs et forcer le cours des &eacute;v&eacute;nements. &quot;J&rsquo;ai senti l&rsquo;impossibilit&eacute; de hausser le ton moral et psychologique, pas la voix, dans certains moments d&eacute;cisif, c&rsquo;est tr&egrave;s dur de le reconna&icirc;tre, mais je le reconnais&quot; a-t-il dit non sans humilit&eacute;, bless&eacute; dans son orgueil. </p> <p>Le message de Guy Roux ne passait plus. Il avait subi un premier avertissement, en 2000, lorsqu&rsquo;il fut contraint de transmettre le t&eacute;moin &agrave; Daniel Rolland, l&rsquo;entra&icirc;neur de la B. Son autorit&eacute; &eacute;tait bafou&eacute;e par les jeunes joueurs avec lesquels la communication &eacute;tait rompue, inefficace : son discours de la m&eacute;thode ne passait plus. Ils l&rsquo;appelaient &quot;le gros...&quot; Il est vrai que c&rsquo;&eacute;tait aussi l&rsquo;&eacute;poque o&ugrave; GR faisait feu de tout bois avec l&rsquo;argent, notamment &agrave; travers des campagnes publicitaires pas toujours bien comprises de la part de cet homme de valeurs incarnant le terroir, qui donnait l&rsquo;impression de se prostituer publiquement en incarnant sa propre caricature. Son image d&eacute;j&agrave; &eacute;corn&eacute;e par un ego d&eacute;mesur&eacute;, fut d&eacute;finitivement brouill&eacute;e. Paradoxalement, cette deuxi&egrave;me sortie de la sc&egrave;ne n&rsquo;en demeure pas moins path&eacute;tique. L&rsquo;homme a du panache et personne ne pourra retirer &agrave; cet authentique b&acirc;tisseur une carri&egrave;re ph&eacute;nom&eacute;nale. Il reconna&icirc;t son &eacute;chec en admettant avoir trouv&eacute; ses limites et s&rsquo;&ecirc;tre tromp&eacute;. Il va retrouver &quot;ses terres&quot;, comme il dit et qui en dit long. </p> <p>L&rsquo;exil et le retour au travail, &eacute;taient une montagne, hors cat&eacute;gorie, trop haute &agrave; gravir pour le petit gar&ccedil;on parti d&rsquo;Appoigny, il y a soixante ans. Il n&rsquo;avait jamais quitt&eacute; le chef lieu d&rsquo;Auxerre et les bords de l&rsquo;Yonne, depuis 1964. Il aura pr&eacute;sum&eacute; de ses forces et sous-estim&eacute; le r&ocirc;le des b&ecirc;tabloquants qui ont lamin&eacute; l&rsquo;hypertendu. Enfin, qui dira la part de culpabilit&eacute; voire de remord, tapie tout au fond de l&rsquo;inconscient, qui aurait min&eacute; la conscience de Guy Roux, salari&eacute; hors-la-loi, aux d&eacute;pens d&rsquo;un jeune coll&egrave;gue ? Guy Roux rattrap&eacute; par lui-m&ecirc;me ... une bonne nouvelle finalement. Bienvenue chez vous sur vos terres, coach. Welcome &agrave; celui qui n&rsquo;a jamais r&eacute;ussi &agrave; &eacute;liminer une &eacute;quipe anglaise en Coupe d&rsquo;Europe, &agrave; son grand dam, Angleterre o&ugrave; il a tout appris. God save you, Guy Roux. ''</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p>