OK
 

dimanche 29 janvier 2017

Hamon confronté au défi du rassemblement

Tombeur de Manuel Valls, l’ancien ministre de l’Éducation est devenu ce dimanche le candidat du PS à la présidentielle. L’ancien frondeur va devoir batailler pour éviter que les députés socialistes ne partent vers Emmanuel Macron

Lire la suite...

lundi 23 janvier 2017

Les dés pipés

Le fantôme de Hollande rôde partout tristement, le président de la République était au Chili ce week-end d'élections

Lire la suite...

mercredi 10 février 2016

L'heure de vérité

François Hollande, le chef de l'État s'est mis dans une impasse. Le remaniement ministériel ne masquera pas le piège qu'il a confectionné et tendu

Lire la suite...

mardi 13 janvier 2015

République, dessine un avenir

Quel avenir propose la République à ceux qui ont 20 ans ?

Après la séquence émotion et recueillement, Manuel Valls et son gouvernement auront beau prendre toutes les mesures de sécurité et de lutte contre le terrorisme et le fanatisme, si la France ne propose aucun avenir aux jeunes, rien ne changera. Ce sera un coup d'épée dans l'eau.

Quand on a 20 ans on déborde d'énergie, on refait le monde.On a un besoin viscéral d'absolu.  Encore faut-il faut que le monde soit ouvert et non fermé.

Un avenir pour les jeunes c'est la possibilité d'avoir un idéal et d'imaginer qu'un chemin de vie existe.

Aujourdh'ui, il n'y a plus d'idéal, plus de raison de se dépasser,  Il y a eu la religion, la nation, le patriotisme, la foi dans le progrès continu, la science. Maintenant  la société de consommation débouche sur l'enrichissement insensé, la fuite en avant, le toujours plus pour certains et le toujours moins pour les autres.

Un avenir pour les jeunes, c'est l'abord avoir la liberté et les moyens d'étudier. Comment étudier si la bourse maximum d'un étudiant est de 5 500 euros par an ? Comment vivre ? Seuls ceux des familles aisées y arrivent.

Regardez les statistiques : combien de fils d'ouvriers font des études supérieures ? Le pourcentage est infime et l'école reproduit l'ordre établi. Elle reproduit la structure de la distribution du capital culturel et financier.

Un avenir pour les jeunes c'est de pouvoir avoir une chance, une vraie chance d'emploi. Aujourd'hui, un jeune hyper diplômé est content lorsqu'il obtient un stage non rémunéré dans une entreprise.
Notre économie ne crée pas d'emplois et les rares postes disponibles sont immédiatement pris d'assaut par les fils de ceux qui ont déjà tout. Nous sommes entrés dans le monde des “relations”. Que fait-on pour ceux qui n'en ont pas ?

Pire, la République au travers des lois sur la transmission des patrimoines, accepte que les outils économiques - les entreprises - transmises aux enfants des entrepreneurs, au risque qu'elles tombent dans les mains d'incompétents. C'est un autre scandale. L'outil économique ne devrait pas être ainsi transmis. Les biens de famille, jusqu'à un certain point, oui, les entreprises non. N'en déplaise aux fils à papa qui n'ont jamais rien entrepris véritablement dans leur vie et qui, par le hasard de la naissance sont “bien” nés.

La République dont Manuel Valls apparaît devant l'Assemblée nationale comme le héraut, doit aller de l'avant. Sécuriser certes, mais surtout aller de l'avant, inventer, créer avec force et vigueur, tracer de nouvelles voies, belles, capables de se transfomer en idéal pour les jeunes.

La laïcité, seule, la plus belle invention humaine, ne suffit pas. Elle est la condition nécessaire mais pas suffisante.

L'idéal de la République pour les jeunes de banlieue et beaucoup d'autres, aujourd'hui, c'est l'impasse. Le non avenir. Le néant.

Alors ce paradis promis aux martyrs avec toutes ces vierges qui les attendent… quel rêve. Les esprits les plus démunis, fragiles ou désespérés  y découvrent une lumière, une foi en quelque chose qui les dépasse, la création d'un nouveau pays qui abrite cette religion

Acheter une kalachnikov coute 250 Euros. Se sentir surpuissant et exister. Fut-ce furtivement. De vivre, enfin. Ou au moins en avoir le sentiment, quelle qu'en soit l'issue.

Pierre-Jules GAYE


 
 

mercredi 17 décembre 2014

Chances de montée en Ligue 1 : seul Manuel Valls croit en l'AJA ...

Le Premier ministre Manuel Valls était en visite en Bourgogne, lundi. Accueilli par François Patriat, président (PS) du conseil régional, et François Rebsamen, ancien maire de Dijon désormais Ministre du Travail, devant les caméras, les trois hommes discutent des chances de montée en Ligue 1. Pour François Rebsamen et François Patriat, ce sera « Troyes, Brest, Dijon ou Sochaux ». Et quand Manuel Valls propose Auxerre, les deux François répondent par un « non » qui ne laisse pas de place au doute… Le staff, les joueurs et les supporters de l’AJA apprécieront

Lire la suite...

lundi 25 août 2014

Le nouveau gouvernement Valls annoncé mardi

Manuel Valls a annoncé, lundi matin, la démission de son gouvernement. François Hollande l'a aussitôt acceptée et a demandé au premier ministre de constituer une nouvelle équipe qui sera rendue publique, mardi

Lire la suite...

mercredi 16 avril 2014

Plan de 50 milliards d’économies : Valls frappe fort

Manuel Valls a fait une déclaration à la presse ce mercredi matin, dans la foulée du Conseil des ministres. Un rendez-vous exceptionnel dans la forme où il a expliqué que les 50 milliards d’économies concerneront à hauteur de 18 milliards l’Etat, de 11 milliards les collectivités territoriales et de 21 milliards la protection sociale

Lire la suite...

dimanche 13 avril 2014

«Contre-courant» : Alain Badiou face à Michel Onfray

Pour cette nouvelle édition de débat, Alain Badiou et Aude Lancelin reçoivent Michel Onfray, fondateur de l’Université populaire de Caen. Michel Onfray se réclame d’une gauche libertaire, anti-autoritaire et autogestionnaire

Lire la suite...

mardi 08 avril 2014

Big bang territorial annoncé par Valls

Le nouveau Premier ministre Manuel Valls dans sa déclaration de politique générale, veut réduire de moitié le nombre de régions (la Bourgogne fusionnera avec la Franche-Comté) d'ici 2017 et supprimer les conseils généraux à l'horizon 2021

Lire la suite...

jeudi 16 août 2012

Après Amiens et avant la prochaine émeute...

Les événements d'Amiens, pour spectaculaires qu'ils soient mediatiquement, constituent un nouvel exemple d'un processus né au début des années 80 et qui vient périodiquement réveiller l'attention// Par Alain BAUER

Lire la suite...